François Le Moyne (1688-1737)

Opera completa
New findings and legacy

RELIURE

Relié

DIMENSIONS

23 x 38 cm

PAGES

352

ILLUSTRATIONS

350

LANGUE

Anglais

ANNÉE

2023

ISBN

9788836652310

PRIX

65,00 

QUELQUES IMAGES DU LIVRE

RÉSUMÉ

Campagne de souscription : ce catalogue raisonné est aujourd'hui disponible à la précommande à un prix préférentiel. Il sera envoyé aux souscripteurs lors de sa parution, prévue au printemps 2024.

Premier peintre du roi en 1736 pour quelques mois seulement avant sa mort tragique, François Le Moyne a connu une carrière aussi courte que prolifique. Un grand nombre des œuvres de ce représentant exceptionnel du rococo français avait été commandé par le haut clergé, le puissant duc d’Antin, représentant officiel du roi Louis XV, par des membres de la haute aristocratie comme le Prince de Conti ou le Duc de Rohan ou des riches fermiers généraux comme François Berger ou Abraham Peyrenc de Moras, ou encore par l’élite des grands collectionneurs ou connaisseurs comme Mariette, La Live de July et Lempereur.

Maître de Charles Joseph Natoire et de François Boucher, et contemporain d’Antoine Watteau et de Jean-François de Troy, il atteignit le sommet de sa gloire avec son Apothéose d’Hercule peinte entre 1732 et 1736 sur l’immense plafond du Salon d’Hercule situé entre La Chapelle Royale et les appartements royaux du Château de Versailles. Après tant d’années demeuré dans l’oubli, Le Moyne est enfin reconnu aujourd’hui comme l’un des artistes majeurs du XVIIIe siècle, dont l’influence sur les générations suivantes a été capitale.

Malheureusement, la redécouverte des œuvres de jeunesse du peintre, entre 1710 et 1715, demeure encore très rare. Le Moyne a toutefois laissé un important corpus d’œuvres religieuses, de mythologies galantes et de paysages et il est reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands dessinateurs de tous les temps et l’un des plus grands peintres illusionnistes de plafonds peints européens depuis l’époque de Pietro da Cortona et de Charles Le Brun. Il a par ailleurs coopéré à la création d’un nouvel idéal plus séduisant dans la représentation du nu féminin en Europe à travers ses tableaux de chevalet et surtout sur le plan technique de la peinture. Enfin, c’est également lui qui a apporté un nouvel éclaircissement de la palette du peintre en France et il a surtout excellé dans l’agilité et rapidité du coup de pinceau dans ses esquisses.

Près de quarante ans après la première monographie qu’il a consacrée au peintre, le Professeur Jean-Luc Bordeaux propose dans cet ouvrage une étude renouvelée de l’œuvre de François Le Moyne (1688-1737). Y sont analysés son apport au rococo français mais aussi des aspects moins connus de son travail et de sa carrière. Ce nouveau catalogue raisonné comprend par ailleurs d’importants ajouts par rapport à la version de 1984, avec environ 140 peintures et 250 dessins, ainsi qu’un appendice d’une vingtaine de pages regroupant et décrivant un nombre conséquent d’œuvres de Le Moyne aujourd’hui disparues mais qui lui sont attribuées par les grands collectionneurs de l’époque et des experts du XVIIIe siècle comme Gersaint, Mariette, Paillet et Remy.

--

Offre valable jusqu'au 10 mars 2024

Pour les commandes supérieures à sept volumes, contactez laura.coustans@silvanaeditorale.it